C’est la rentrée à la Guillotière !

Le groupe Scouts et Guides de France de la Guillotière fait sa rentrée !

Pour l’occasion, nous vous proposons de venir passer un moment, une après-midi, ou encore le temps d’un échange, le 13 septembre de 10h à 16h.

Cette journée d’inscription se déroulera dans la cour de l’église Saint Michel au 45, avenue Berthelot 69007 Lyon. Cliquez sur ce lien pour connaître l’emplacement et les transports en commun disponible.

A samedi !

Un camp dans les mines pour les Louveteaux !

Cette année, les louveteaux sont partis à Villars, près de Saint Etienne (Loire, 42). Un endroit connu pour ses mines.

C’est naturellement que les louveteaux ont rencontré Bastien, petit-fils de mineur ! Ce dernier a reçu une vieille lettre de son grand-père. Mais la lettre est codée ce qui pique la curiosité de la peuplade.

Première étape : décoder la lettre.

Mais avant cela, Bastien teste les jeunes pour savoir s’ils sont capables de rentrer dans une mine : se faufiler dans des petits couloirs, travailler en équipe, s’écouter…

Deuxième étape : trouver le voleur de la carte menant au mystère !

Il s’avère que Gérard, le grand-père de Bastien, avait caché une carte sous les fesses d’un chien… mais depuis le temps il a été volé !

Emile, un vieil ami jaloux, a volé le plan pour s’enrichir !

Troisième étape : retrouver le plan !

La peuplade entière part à la recherche du plan qui s’est volatilisé en plusieurs morceaux à travers le lieu de camp.

DSC05898

Une fois le plan reconstitué, il est confié à Bastien qui part à la recherche du mystère. Tout le monde s’attendait à des pépites d’or ou des pierres précieuses… mais non ! Le secret de Gérard : pendant sa carrière de mineur il a trouvé un gisement de fraises tagada !! (à consommer avec modération!)

Bastien partage ce magnifique trésor avec la peuplade lors de la veillée festive.

tagada

Durant ce camp, les jeunes n’ont pas manqué de préparer de petits plats délicieux à leurs chefs afin de tester leurs capacités culinaires.

ccDSC06077

Ils ont eu aussi la chance de visiter le musée de la mine de Villars (Musée Jean Marie SOMET) pour découvrir ce qu’était en réalité une mine et les conditions de travail à l’intérieur.

Les louveteaux ont pu profiter du soleil pour faire de belles activités préparées par leurs chefs !

A bientôt pour de nouvelles aventures !

DSC05954


Extraits du livre d’or du camp, « Le Cahier des pépites ! »

 « La coiffure…7€

La coiffure s’il te plait…4€

Bonjour la coiffure s’il te plait…1€40 »

  

« 5/08/14

 Sur un chemin de terre, quelque part sur la carte…

 Aujourd’hui c’est la rando ! Après le réveil sportif de Louis (un cours de judo), c’est le petit-déj’. On a testé le petit déjeuner en chuchotant : c’était presque une réussite !

Tout le monde a apprécié ce moment de calme. Les louveteaux ont proposé de le faire à chaque repas : On y croit ! (véridique ! Par la suite, tout les petit-déjeuners se sont déroulés dans un calme très appréciable)

 Ensuite, l’heure est venue de faire nos sacs et préparer nos pic-nics.

 Malgré les habituels :

«  J’ai perdu mon foulard » (il est juste enfoui sous ton tas d’affaires…)

« J’ai pas de k-way » (normal, tu l’a laissé trainé dehors depuis 2 jours…il est dans le marabout (parce que tes supers chefs n’ont pas encore décidé de le mettre à la poubelle))

« J’ai pas de chapeau » (tiens, voici un bandana → ah non ! C’est moche je ne porte pas ce truc!)

 Nous sommes (enfin) partis !

 2-3 montées plus tard, on se pose pour manger. Les louveteaux sont ravis de s’arrêter !

 Avant de repartir de plus belle (poubelle!) un petit jeu est organisé.

 Une cheftaine qui profite d’un moment de calme »

 

« La visite est trop tip top !! »

« Camille veut arrêter de grossir pourtant elle mange des chips » (écrit sous la dictée de Camille)

« ON AIME TOUS DANETTE ! DANETTE ! (ET LA TARTIFLETTE ! TIFLETTE!) »

« Salut c’est Éloi 🙂 »

 « Elles sont folles, mes cheftaines, mais drôles.

Non, je crois pas. »

« UPDATE : Nous sommes au musée

UPDATE : J’ai faim

UPDATE : Jeux de mains, jeux de nombre

UPDATE : Louis T. a gagné – Winner congratulation ! »

« Louis C. touche les tendeurs.

Octave renverse de l’eau sur lui.

 Il y a des nuages.

 MAIS Florie est mon soleil,

Camille est gentille et belle comme une pou-belle et fait des pompes,

Piou est trop sexy quand elle s’énerve,

Gauthier est comme une tartine avec du Crunch : il croustille »

« Vive les Crunchy Danette !! »

« Non, mais je vous jure, c’est de la confiture de pruneaux !! »

DSC05950


[Interview] Le stage Appro d’Augustin

sgdf_interview_augustin

Après Marine, Junior et Médéric, c’est au tour d’Augustin de nous raconter ce qu’il a vécu pendant une semaine de stage Appro au château du Breuil.

“Augsutin, tu as passé ton stage appro’ du 1er au 8 mars. Avant de nous raconter ce que tu as vécu, peux-tu nous préciser ce qu’est un stage Appro ?”

Alors en fait un stage appro, c’est un peu la phase finale pour parfaire sa formation en tant que chef. On commence par un stage Tech d’une semaine comme a fait Marine, puis un stage pratique qui la plupart du temps se déroule en camp avec une validation par le directeur de camp et enfin, le stage Appro. Il y a différents approfondissements de formation, personnellement j’ai choisi celui centré sur la « direction de camp ». Ce dernier permet de diriger un camp de façon optimale en connaissant la législation et les enjeux pour que tous se passe bien au sein de la tribu et de la maitrise. On nous apprend notamment à faire en sorte que la sécurité et l’épanouissement des jeunes soit optimaux. Parce que c’est quand même ça notre mission première : faire grandir les jeunes par le jeu, la vie en collectivité, la nature …  

“Une semaine de formation, ça a dû être intense ! Peux-tu revenir sur ce stage et nous raconter les principaux ateliers et ce que tu as appris au cours de cette semaine ?”

Le stage commence un peu comme un camp scout, on se met en place, on fait nos installations (tables à feu, tables d’équipe etc), on fait connaissance avec notre équipe de vie. L’ambiance est géniale, on retombe un peu en enfance en quelque sorte. 

Puis les ateliers commencent, avec 8h de formation par jour le programme est très chargé et les ateliers s’enchaînent très rapidement. Ils couvrent des thématiques très larges qui vont de la compréhension du projet pédagogique, l’étude du mouvement dans sa globalité, l’utilisation de l’intranet, la législation, l’hygiène et beaucoup d’autres. Ces ateliers nous permettent de compléter notre formation et nous donnent les outils pour organiser des activités de qualité. 

En parallèle, comme durant un camp, nous devons, par équipe, préparer des activités dont : une veillée, un grand jeu et un temps spirituel. Les formateurs nous évaluent en partie sur nos activités et nous donnent des conseils pour les améliorer. C’est aussi l’occasion de décompresser et de jouer entre chefs ce qui arrive rarement durant l’année. 

On a aussi des temps de service comme dans chaque organisation de vie en communauté, ce qui permet de vivre dans un super cadre et de crée une réelle cohésion de groupe.         

“Effectivement, l’intensité de la formation était bien au rendez-vous ! Et tous ces ateliers se font en solitaire ?”

Bien sûr que non, tous se fait en équipe même si chacun a des objectifs personnels qui peuvent être différents. Ce qui est génial c’est que nous sommes avec des chefs qui viennent des quatre coins de la France, qui n’ont pas forcément les mêmes techniques de travail ni le même vécu. C’est un enrichissement personnel très fort. Le partage des expériences au sein de nos groupes et de nos unités est vraiment la base de la formation BAFA, on débat, on donne notre point de vue et on s’accorde sur des techniques qui prennent en compte le vécu de chacun.    

Ce qui est super intéressant, c’est la complémentarité que l’on développe au sein des équipes. Par exemple moi qui suis un peu grande gueule et qui monopolise la parole j’ai dû me mettre légèrement en retrait et pousser les membres de mon équipe plus timides. C’est notamment sur cette capacité à prendre du recul et à s’auto critiquer que les formateurs nous font progresser.   

Et puis il ne faut pas sous-estimer les liens d’amitiés qui se tissent au cours du stage, voire plus en fonction des affinités 😉    

“Et que se passe-t-il une fois la semaine finie ?”

A la fin de la semaine, arrivent les entretiens de fin de stage. Durant le stage, il y a trois entretiens (début, mi stage et fin stage) où les formateurs nous conseillent, nous donnent leurs avis sur notre implication, sur nos activités… ces entretiens individuels permettent une amélioration efficace et réel au cours du stage. L’évaluation ne vient pas uniquement des formateurs, ils nous proposent un exercice de réflexion personnelle qui permet également de s’auto évaluer. Ces entretiens sont un peu l’aboutissement du stage, certains stressent d’autres moins. 

Puis ce sont les adieux, toujours émouvants après une semaine intense mais aussi pleins d’espoir car on est sûrs de se revoir lors des rassemblements où dans nos villes respectives lors de voyages ou escales.    

“Si tu devais motiver un ami qui est un peu réticent à passer son Appro, que lui dirais-tu ?”

Le meilleur cocktail du monde : tu mélanges un peu de scout, quelques jeux, une très bonne ambiance, un partage d’expériences, ton duvet et une légère odeur de feu de bois. Et tu obtiens un délicieux stage appro !  

“Un dernier mot pour la fin ?”

« Boucle ta formation mais surtout pas ta gueule »

“Merci Augustin pour toutes ces précisions sur ton stage. Les Guides de la Guillotière peuvent partir tranquilles, elles seront bien entourées !”